NEWS.jpg

Ma Santé 2022
 

Annoncée en septembre 2018 par le président de la république, la stratégie Ma santé 2022 propose une vision d’ensemble et des réponses globales aux défis auxquels est confronté le système de santé français.

 

Tout d’abord, des inégalités dans l’accès aux soins, avec de plus en plus de Français qui connaissent des difficultés à accéder à un médecin dans la journée et sont parfois contraints de se rendre aux urgences par défaut.

 

Ensuite, des aspirations chez les professionnels à mieux coopérer entre eux, à disposer de davantage de temps pour soigner leurs patients et à être formés autrement.

Pour plus d'informations n'hésitez pas à cliquer sur ce lien :

IMAGE ACCUEIL.jpg

Identifiant national de santé

L’Identité Nationale de Santé (INS) est l’un des projets socles de la feuille de route du numérique en santé.

L’utilisation de l’INS pour référencer les données de santé est obligatoire depuis le 1er janvier 2021.
 

Un nouvel arrêté, publié au JO du 08/06/2021, porte approbation de trois documents majeurs :

- Un « Référentiel identifiant national » de santé v2 qui décrit les conditions et modalités d'utilisation de l'INS 

- Deux annexes à ce référentiel :

  • Un guide d’implémentation de l’INS dans les logiciels, à destination des éditeurs de logiciels, qui s’apparente à des spécifications fonctionnelles détaillées des modalités d’appels au téléservice INS et des modalités de référencement des données de santé avec l’INS.

  • Un référentiel national d’identitovigilance (« RNIV »), à destination des professionnels et établissements intervenant dans la prise en charge sanitaire ou médico-sociale.

IMAGE ACCUEIL 7.jpg

Instruction du 17 mai 2021

La mesure 31 du Ségur de la santé prévoit de recruter 200 équivalent temps plein (ETP) de psychologues dans les structures d'exercice coordonné.

Les ARS ont en charge d'identifier les centres de santé et maisons de santé volontaires, en capacité de répondre aux missions et enjeux, à qui elles proposent la signature d'une convention : un modèle de demande de financement et de convention sont disponibles en fin d'article. Une dotation est allouée à la structure.

Les patients âgés de trois à dix-sept ans inclus présentant des signes de souffrance psychique légère à modérée peuvent bénéficier, sur prescription médicale, de séances avec un psychologue volontaire remplissant les critères figurant sur le site internet du ministère chargé de la santé.

Ces séances sont financées par l'assurance maladie sans avance de frais, dans la limite de dix séances par patient.

Tarifs : 32 € la 1ère séance et 22 € les séances suivantes. Elles ne peuvent donner lieu à des dépassements d'honoraires.